Antiviral

Sommaire

Un antiviral est un médicament qui agit spécifiquement contre un certain type de virus.

Les médicaments antiviraux sont, avec les vaccins préventifs, la seule méthode connue de lutter efficacement contre une infection virale. Ils sont utilisés  pour ralentir la prolifération du virus dans l'organisme. Ils aident à diminuer la gravité et la fréquence des symptômes, mais ils ne sont pas toujours capables d'éliminer l'infection. 

Le point dans notre article.

Mode d'action des antiviraux

Dans l'infection virale, le virus pénètre à l'intérieur des cellules de l'organisme où il se multiplie et entraîne une destruction de ces cellules. 

Un antiviral peut agir contre le virus de trois façons différentes :

  • en l'empêchant de pénétrer dans la cellule humaine ;
  • en réduisant sa multiplication à l'intérieur des cellules ;
  • en inhibant sa sortie de la cellule et la formation de nouveaux virions (particules virales éjectées).

Les antiviraux inhibent principalement des enzymes virales spécifiques à chaque virus. Ils peuvent être toxiques pour les cellules saines et provoquer des effets indésirables. 

Antiviral : quelle utilisation ?

Il existe une grande variété de virus pouvant s'attaquer au genre humain. Certains de ces virus ne sont pas très dangereux et sont éliminés par notre système immunitaire en quelques jours. 

Les médicaments antiviraux, mis au point jusqu'à présent, sont utilisés pour soigner, ou prévenir dans certains cas de risque élevé de contamination sévère, les infections dues à quelques virus très pathogènes.

Les principaux médicaments antiviraux commercialisés en France sont :

  • L'oseltamivir (Tamiflu®), le zanamivir (Relenza®) et l'amantadine (Mantadix®), utilisés contre les virus Myxovirus influenzae A et B de la grippe ;
  • l'aciclovir (Zovirax®) et le valaciclovir (Zelitrex®), utilisés contre les virus Herpes simplex de type 1 (HSV-1) et de type 2 (HSV-2) responsables de l'herpès labial, buccal, nasal, oculaire ou génital et contre le virus VZV du zona ;
  • le ganciclovir (Cymevan®) et le foscarnet (Foscavir®), utilisés contre le cytomégalovirus ;
  • la ribavirine (Rebetol®, Copegus®) et le sofosbuvir (Sovaldi®), utilisés contre le virus VHC de l'hépatite C ;
  • la lamivudine (Epivir®), la telbivudine (Sebivo®), l'adefovir (Hepsera®), la ténofovir (Viread®) et l'emtricitabine (Emtriva®), utilisés contre le virus VHB de l'hépatite B ;
  • les antirétroviraux (il en existe une cinquantaine), utilisés en polythérapie contre les rétrovirus VIH du sida.

Pour potentialiser leur efficacité, ces médicaments peuvent être associés entre eux et à d'autres médicaments stimulant les défenses immunitaires comme les interférons ou l'interleukine 2.

La plupart de ces antiviraux sont administrés par voie orale (comprimés, gélules, sachets ou solutions buvables) ou par voie injectable. Ils peuvent avoir des effets secondaires très variés qui nécessitent une prescription, des précautions d'emploi et une surveillance médicale attentive.

À noter : il existe aussi quelques spécialités antivirales à usage local, comme l'aciclovir (Zovirax®), antiherpétique en crème (délivré sans ordonnance), et comme les gels ophtalmiques ou collyres (Zovirax®, Virgan®, Virophta® ...) qui traitent les kératites herpétiques.

Efficacité des antiviraux

Les antiviraux sont efficaces pour atténuer la gravité des symptômes dus à l'infection et pour réduire les complications. Ils aident aussi l'organisme à se débarrasser du virus en développant sa propre immunité.

L'efficacité d'un antiviral dépend :

  • de l'état d'immunité du patient : le virus est plus agressif chez un sujet affaibli ;
  • de la précocité d'instauration et de l'observance du traitement : il est préférable de commencer le traitement au plus tôt après le début de l'infection et les prises du médicament doivent être continues et régulières ;
  • de la possibilité de mutation du virus : le virus peut réagir en se transformant et devenir résistant au médicament ;
  • des interactions avec d'autres médicaments qui peuvent diminuer l'effet de l'antiviral ou augmenter sa toxicité.

La combinaison de plusieurs antiviraux, utilisés dans les trithérapies contre le VIH du sida, ont permis de faire baisser considérablement la mortalité des patients bénéficiant de ces traitements.

On les utilise aussi en prévention, les traitements antirétroviraux injectables à longue durée d'action étant plus efficaces que les traitements oraux (à prendre quotidiennement) et par ailleurs plus faciles à respecter car moins contraignants. L’OMS recommande que la prophylaxie pré-exposition (PrEP) orale à base de ténofovir soit proposée comme une méthode de prévention additionnelle chez les patients avec un risque substantiel d’infection pour le VIH.

À noter : depuis le 1er juin 2021 tous les médecins qui le souhaitent, notamment les médecins généralistes, pourront initier une prescription de médicaments utilisés pour la prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH afin de faciliter l’accès au traitement des personnes séropositives pour supprimer leur charge virale et ainsi tendre vers l’élimination du virus.

Ces pros peuvent vous aider