Attention à l'interaction médicaments-pamplemousse

Sommaire

Réputé pour ses propriétés antioxydantes, riche en vitamines, le pamplemousse présente de nombreux atouts nutritionnels. Pourtant, il est connu depuis une vingtaine d'années déjà pour interagir avec quelques médicaments. Il peut ainsi s'avérer dangereux pour la santé, voire potentiellement mortel.

Risques de surdosage

Cet agrume peut affecter l'action de plusieurs médicaments. Ce n'est pas tant leur efficacité qui est réduite, mais la fréquence et la gravité de leurs effets indésirables qui augmentent.

Lorsqu'il est mélangé à certains médicaments, le pamplemousse bloque le fonctionnement d'une enzyme, la CYP3A4 (cytochrome P450 3A4) :

  • d'ordinaire, celle-ci permet la transformation et l'assimilation des médicaments ;
  • l'enzyme bloquée, le médicament pénètre sans être transformé dans le système sanguin ce qui peut entraîner des surdoses.

Ces risques de surdosage se présentent même avec :

  • une consommation limitée (un verre de jus) ;
  • une prise décalée entre le fruit et le traitement.

Médicaments concernés : contre le cholestérol et les immunosuppresseurs

Les médicaments concernés par l'interaction avec cet agrume restent toutefois en nombre limité (plus de 50 % de ceux qui sont commercialisés tout de même). Les conséquences peuvent être sévères avec :

Plus récemment, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) a rappelé que les médicaments suivants peuvent voir également leurs effets indésirables majorés :

  • la dronédarone (Multaq®) et l’ivabradine, des antiarythmiques ;
  • la sertraline, un antidépresseur ;
  • l'ibrutinib (utilisé dans le traitement des leucémies, peut voir sa concentration plasmatique multipliée par 5) ou le palbociclib (× 2) et le docétaxel, utilisés contre le cancer du sein.

En revanche, le risque de baisse d’efficacité d’un traitement antibiotique, anticancéreux ou contraceptif en cas de consommation de pamplemousse n'a pas été mis en évidence.

Recommandations pratiques

Si vous prenez un traitement médicamenteux et que vous souhaitez consommer du pamplemousse (le fruit, comme le jus), il est préférable de demander l'avis de votre médecin traitant.

À défaut, il convient de consulter la notice de vos médicaments qui mentionne les interactions dont le risque est documenté. Et s'abstenir alors d'en consommer.

Bon à savoir : le pamplemousse peut être remplacé par du jus d'orange qui ne présente, quant à lui, aucune contre-indication.

Pour aller plus loin sur ce prédateur naturel :

  • Des plus bénins aux plus graves, les effets secondaires varient d'un médicament à l'autre.
  • Même si le pamplemousse donne la pêche en cas de fatigue passagère, il est déconseillé avec les antidépresseurs.
  • Des tas d'autres fruits peuvent vous convenir ! Sans aller jusqu'à faire un verger, pourquoi ne pas planter un arbre fruitier en pot ? Les agrumes s'y prêtent bien.

Ces pros peuvent vous aider