Cortisone et alcool

Sommaire

Médicament star, la cortisone peut provoquer de nombreux effets indésirables sur votre corps.

Prise simultanément avec de l'alcool, les effets sont d'autant plus mauvais. On vous en dit plus.

Cortisone : qu’est-ce que c’est ?

La cortisone est une version chimique de l’hormone naturelle cortisol. Elle a été mise au point dans les années 1940.

À noter : la cortisone et les corticoïdes en général sont des anti-inflammatoires stéroïdiens, par opposition aux anti-inflammatoires non stéroïdiens « classiques » comme le Voltarène®.

La cortisone est utilisée pour soigner de nombreuses maladies. Elle est même indispensable pour le traitement de certaines pathologies, citons notamment :

  • la polyarthrite rhumatoïde et les maladies rhumatismales ;
  • la sclérose en plaques ;
  • les maladies respiratoires, comme l’asthme ;
  • les maladies de la peau, comme l’eczéma, la dermatite topique, le psoriasis, etc. ;
  • la maladie de Crohn ;
  • les transplantations d’organes ;
  • ou même certains cancers.

Bon à savoir : pour avoir découvert la cortisone, Kendall, Reichstein et Hench reçurent en 1950 le prix Nobel de physiologie ou médecine.

Pour mieux comprendre, rappelons que le cortisol est une hormone sécrétée par les glandes surrénales, situées au dessus des reins :

  • Elle a une action anti-inflammatoire et antidiurétique.
  • Elle régule le taux de glucose sanguin.
  • Elle est l’hormone dite du stress, et permet à l’organisme de mobiliser l’énergie nécessaire dans les situations stressantes.
  • Elle a une action protéolytique et lipolytique, c’est-à-dire qu’elle peut dégrader des protéines et des lipides (graisses).

Cortisone : effets secondaires possibles

En fonction de sa dose et de la durée du traitement, la cortisone peut avoir des effets secondaires :

Alcool et cortisone : association déconseillée

Le mélange alcool et médicament est très souvent déconseillé :

  • Les effets de l’alcool chez les personnes suivant un traitement varient en fonction de l’individu, de la quantité d’alcool consommée, mais aussi selon le type de médicament.
  • L’alcool peut diminuer l’absorption d’un médicament ou accélérer son élimination par l’organisme.
  • Certains médicaments peuvent ralentir l’élimination de l’alcool par le corps et ainsi amplifier les effets de l’alcool.

La consommation d’alcool peut augmenter les effets secondaires causés par les corticoïdes, et augmenter par exemple le risque d’irritation de l’estomac.

Plus la consommation d’alcool est grande, plus les effets combinés avec les corticoïdes sont néfastes.

Bon à savoir : les corticoïdes se consomment sous prescription médicale. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin quant à la consommation d’alcool associée avec la corticothérapie.

Pour aller plus loin autour de ce sujet :

Ces pros peuvent vous aider