Dopamine

Sommaire

La dopamine est une substance active au cœur de notre cerveau ; un excès ou un déficit de production accompagnent certaines maladies.

Les médicaments dopaminergiques sont utilisés en cas de manque de dopamine, notamment utilisés pour la maladie de Parkinson. Nous faisons le point ensemble.

Dopamine : de la famille des neuromédiateurs

La dopamine fait partie des neuromédiateurs, également appelés neurotransmetteurs, qui assurent la communication entre les cellules nerveuses (neurones).

Elle n'est produite que par un nombre réduit de neurones, qui représentent environ 0,3 % des cellules qui composent notre cerveau.

Les neurones dopaminergiques sont notamment impliqués :

  • Dans le circuit de la récompense : ils sont associés au plaisir que peuvent nous procurer certaines activités. Ils interviennent ainsi directement dans les conduites addictives.
  • Dans les fonctions motrices.

Un excès ou un déficit de dopamine dans le cerveau est associé à certaines pathologies :

  • La maladie de Parkinson, une maladie neurovégétative qui conduit à la perte progressive des neurones à dopamine et qui affecte notamment les mouvements : lenteur des gestes, problèmes de coordination, tremblements, etc.
  • Dans le cas de la schizophrénie, les médecins ont constaté que les médicaments efficaces contre les symptômes sont les anti-psychotiques, qui bloquent les récepteurs des neurones dopaminergiques. Un excès de dopamine serait ainsi un des facteurs biologiques impliqués dans cette maladie.

Zoom sur les médicaments dopaminergiques

Pour compenser un déficit en dopamine, différents types de médicaments dopaminergiques sont disponibles.

Ils sont indiqués dans le cadre de la maladie de Parkinson, mais également en cas de syndrome des jambes sans repos. Également nommé maladie de Willis-Ekbom, cette maladie implique un dérèglement du système dopaminergique et se traduit par des picotements dans les membres inférieurs, un besoin de les bouger impossible à réfréner.

Médicament L-Dopa

Également appelé Levodopa, ce médicament est un précurseur de la dopamine, c'est-à-dire qu'il est capable de se transformer en cette substance grâce à l'action d'une enzyme particulière.

Ce traitement est très efficace pour lutter contre les troubles moteurs caractéristiques de la maladie de Parkinson. Il est parfois nécessaire d'augmenter les doses au cours du traitement pour obtenir un effet équivalent à celui des débuts.

La L-Dopa existe sous différents noms, par exemple :

  • Sinemet.
  • Modopar.
  • Stalevo et Duodopa, qui conjuguent la L-Dopa à des inhibiteurs d'enzyme pour freiner sa dégradation et stabiliser ses effets.

Agonistes dopaminergiques

Les agonistes dopaminergiques agissent directement au niveau des récepteurs à dopamine des neurones, en mimant son action. Il s'agit de Sifrol, Requip, Neupro, Trivastal, Parlodel, Célance, Doper­gine.

Effets secondaires des médicaments dopaminergiques

Ces traitements peuvent entraîner un certain nombre d'effets secondaires :

  • des troubles digestifs : nausées, vomissements ;
  • des baisses de tension, à l'origine d'étourdissements ;
  • une somnolence ;
  • des hallucinations ;
  • des comportements addictifs (achats compulsifs, alimentation compulsive, addiction aux jeux, hypersexualité...), on parle de troubles du contrôle des impulsions.

Bon à savoir : le nombre de patients concernés par des troubles du contrôle des impulsions dus aux agonistes dopaminergiques augmente au fil du temps, de sorte que chez les personnes ne présentant aucun trouble au début près de la moitié est concernée après 5 ans de traitement (la dose journalière et la durée du traitement sont des facteurs déterminants pour la survenue de ces troubles).

Tout effet indésirable doit être mentionné à un professionnel de santé.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider