Anti-inflammatoire

Sommaire

Combattre l'inflammation et sa douleur grâce aux anti-inflammatoires.

Il existe différentes catégories de médicaments :

Anti-inflammatoire : rhumatismes, fractures, etc.

Un anti-inflammatoire est un médicament prescrit en cas d'inflammation ou de pathologie ayant pour symptôme une inflammation.

C'est le cas :

  • des rhumatismes (un anti-inflammatoire sera souvent plus efficace que la morphine dans une poussée d’arthrite) ;
  • des douleurs musculaires ou articulaires ;
  • des coups et des fractures ;
  • des stomatites ;
  • de certaines lésions.

Des effets secondaires à ne pas prendre à la légère

Beaucoup d'anti-inflammatoires, comme l'ibuprofène, ne nécessitent aucune prescription médicale.

Pourtant, ce médicament n'est pas sans risque puisqu'il peut provoquer de nombreux effets secondaires :

À noter : depuis le 15 janvier 2020, les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine), bien que toujours disponibles sans ordonnance, ne peuvent plus être présentés en libre accès dans les pharmacies (décision de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé du 17 décembre 2019 modifiant la liste mentionnée à l’article R. 5121-202 du Code de la santé publique).

Deux familles d'anti-inflammatoires : stéroïdiens ou non

Un médicament anti-inflammatoire peut être stéroïdien ou non stéroïdien.

Anti-inflammatoires stéroïdiens : corticoïdes

Dans la famille des anti-inflammatoires stéroïdiens se trouvent les corticoïdes qui diminuent l'inflammation en chassant l'eau et les sels présents dans les tissus.

Les anti-inflammatoires stéroïdiens sont utilisés en cas :

  • d'œdème de Quincke ;
  • de forte réaction allergique ;
  • de crise d'asthme ;
  • d'infiltration.

Ils ont les effets secondaires suivants :

  • troubles de l'estomac ;
  • baisse des défenses immunitaires ;
  • prise de poids ;
  • affinement de la peau ;
  • faiblesses osseuses.

À noter : contrairement aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, les anti-inflammatoires stéroïdiens ne peuvent pas être vendus sans prescription médicale.

Lire l'article

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour les maux et les douleurs du quotidien.

Plusieurs contre-indications sont toutefois à prendre en compte.

Les AINS sont à proscrire si le patient :

  • souffre de troubles de l'estomac ;
  • porte un stérilet ;
  • est une femme enceinte de plus de 6 mois (et ce quelle que soit la durée du traitement ou la voie d'administration : orale, injectable ou cutanée) ;
  • prend des anticoagulants.

Par ailleurs, les anti-inflammatoires (et en particulier l’aspirine à une dose supérieure à 500 mg/j) peuvent gêner le fonctionnement normal des reins en cas de déshydratation, d'où la nécessité d'une vigilance accrue de la part des patients qui utilisent ces traitements en cas de forte chaleur.

À noter : l'ANSM indique qu'en cas d'infection « l'ibuprofène et le kétoprofène peuvent masquer les symptômes comme la fièvre ou la douleur et donc conduire à un retard de diagnostic et de prise en charge du patient. Cela peut avoir pour conséquence un risque de complications graves » (communiqué de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, 28 avril 2023).

Posologie

Article

Lire l'article

Aussi dans la rubrique :

Types de médicaments

Sommaire

Médicaments contre les infections et l’inflammation

Antibiotiques Anti-inflammatoires Antiseptiques Corticoïdes Anti-fongiques Artemisinine

Médicaments contre les maux de l’hiver

Anti-tussifs Collutoires

Médicaments anticoagulants

Anticoagulants Antithrombotiques

Médicaments diurétiques

Diurétiques

Médicaments contre les problèmes cardiaques

Antiarythmiques

Médicaments contre les troubles osseux

Bisphosphonate

Médicaments contre les troubles digestifs

Antiémétiques

Médicaments anti-cancéreux

Anthracyclines Antigènes

Médicaments antagonistes

Médicaments antagonistes

Ces pros peuvent vous aider