Argent colloïdal

Sommaire

L'argent colloïdal est présenté comme un antibiotique naturel, capable de venir à bout de 650 maladies... Pourtant, son ingestion n'est plus autorisée en Europe depuis quelques années, en raison d'un manque de preuve de son efficacité et du danger potentiel qui y est lié. Apprenons-en plus sur ce produit, et sur les propriétés du métal dont il est tiré.

Argent colloïdal : qu'est-ce que c'est ?

L'argent colloïdal est un produit liquide contenant de l'argent, sous forme d'ions et de colloïdes (c'est-à-dire des particules très fines en suspension). Il est commercialisé sous forme de flacon, de spray, d'ovules, de comprimés ou encore de collyre disponibles en magasin spécialisés ou sur Internet.

Quelles sont les vertus de l'argent ?

L'argent est un métal doté de propriétés désinfectantes. Son utilisation remonte à des milliers d'années : les hommes se servaient de récipients en argent pour conserver l'eau, bien avant d'avoir connaissance des microbes qui conduisaient à leur tarissement ! Aujourd'hui, il sert à désinfecter l'eau des piscines par exemple, et il permet de fournir aux astronautes une eau potable au cours des voyages spatiaux.

Les vertus anti-microbiennes de l'argent ont également conduit à son utilisation dans le domaine médical. Avant l'avènement des antibiotiques, il était employé pour lutter contre des maladies infectieuses. Sous forme de sulfadiazine argentique, il permet de traiter des plaies, brûlures et diverses blessures, pour éviter leur infection.

Les nanoparticules d'argent suscitent un fort engouement : les dispositifs médicaux (cathéter, prothèses internes, textiles...) en sont enduits, et de nombreux appareils électroménagers, comme les réfrigérateurs ou les machines à laver en contiennent.  

L'argent est capable de lutter contre des agents pathogènes très variés :

  • différentes souches de bactéries : Staphylococcus aureus, Escherichia coli, Mycobacterium tuberculosis, dont certaines avaient acquis des résistances aux traitements ;
  • des champignons, comme Candida albicans ;
  • des virus (H1N1, hépatite B, le virus syncytial...).

Statut de l'argent colloïdal

En Europe, l'argent colloïdal est considéré comme un produit cosmétique depuis janvier 2010. Aux États-Unis, il possède le statut de complément alimentaire mais les vendeurs n'ont pas le droit de mentionner de vertus thérapeutiques qui n'ont pas été démontrées.

Ces décisions sont de plus liées aux risques potentiels associés à l'ingestion d'argent. Son ingestion en quantité importante peut entraîner une affection, l'argyrisme : le métal s'accumule au niveau de la peau et des muqueuses et, sous l'action de la lumière, devient bleu. Cette coloration est irréversible, aucun traitement n'est disponible pour l'éliminer. Les autorités américaines précisent toutefois qu’il n’y a aucun risque en dessous de 5 microgrammes d’argent par kg quotidien, les cas d'argyrisme avérés concernant des personnes ayant consommé de grandes quantités d’argent sur de très longues périodes.

Bon à savoir : l'argent, contrairement à d'autres métaux, ne fait pas partie des oligo-éléments indispensables à notre organisme. On ne peut donc pas être carencé en argent !

Utilisations de l'argent colloïdal

L'utilisation de l'argent colloïdal se limite donc actuellement à un usage externe : à l'aide d'un coton, le produit est utilisé sur la peau ou directement vaporisé. On lui prête les vertus suivantes :

  • une capacité à nettoyer la peau, et à éliminer les microbes responsables des affections cutanées (utile en cas d'acné, d'eczéma, de psoriasis ou de zona par exemple) ;
  • un apaisement de la peau après le rasage ;
  • une action hydratante et cicatrisante ;
  • une atténuation des rougeurs ;
  • une action antifongique en cas de mycoses, de lichen ou de muguet ;
  • en tant qu'antibactérien à large spectre, il est utile en cas de cystite et de gastro-entérite mais aussi en cas de gastrite, d'ulcère et de RGO.

Vous pouvez aussi l'utiliser en bain de bouche en cas d'aphtes ou de gingivite.

Selon des spécialistes, il n’y a pas de contre-indication pour les femmes enceintes et allaitantes mais uniquement en usage externe.

Ces pros peuvent vous aider