Acétylcystéine

Sommaire

L’acétylcystéine ou N-acétylcystéine (NAC) est une molécule qui est un dérivé synthétique de la cystéine. La cystéine est un acide aminé (constituant des protéines) non essentiel (parce qu'il est produit par l'organisme). Elle est présente dans de nombreux aliments.

L'acétylcystéine a été découverte en 1899. Sa synthèse électrochimique à partir de la cystine, procédé mis au point en 1960, a permis sa fabrication industrielle et son utilisation pharmaceutique.

L’acétylcystéine a même intégré la « Liste modèle des médicaments essentiels » de l’OMS pour ses propriétés d’antidote en cas d’empoisonnement, notamment par surconsommation d’analgésiques, d’antipyrétiques ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens – le paracétamol étant le premier concerné.

Elle possède plusieurs propriétés pharmacologiques utilisées dans les médicaments et dans les compléments alimentaires. Le point dans notre article.

Acétylcystéine : propriétés pharmacologiques et utilisations médicales

Propriété mucolytique utilisée en pneumologie

L'acétylcystéine fluidifie le mucus et favorise l'expectoration dans les troubles des sécrétions bronchiques (bronchite, laryngite, trachéite, grippe, mucoviscidose).

Elle agit sur la structure des protéines contenues dans le mucus et permet d'en réduire la viscosité (action mucolytique) :

  • Son action symptomatique est indiquée dans les toux grasses dans le but de dégager les voies respiratoires et de calmer le réflexe de la toux. Elle n'a pas d'effet antitussif direct. 
  • On l'utilise aussi pour résorber les sécrétions dans d'autres pathologies ORL (rhume, sinusite, otite, etc.) et chez les malades trachéotomisés.

De plus, chez les sujets atteints de BPCO, la NAC améliorerait l’oxygénation, augmentant l’endurance des malades à l’effort physique. En revanche, elle ne semble pas avoir d’influence positive sur la capacité pulmonaire.

Propriété cicatrisante utilisée en ophtalmologie

L'acétylcystéine inhibe la collagénase (enzyme dégradant le collagène) sécrétée après une lésion traumatique.

Elle est utilisée en collyre, après une intervention ou une lésion traumatique de l'œil, pour accélérer la cicatrisation cornéenne.

Propriété antioxydante et hépatoprotectrice utilisée en toxicologie

L'acétylcystéine est un précurseur du glutathion (puissant antioxydant organique) qui élimine les toxines du foie. Ainsi dans les pathologies hépatiques telles que l’hépatite B ou la stéatose hépatique, des travaux ont montré que la prise au long cours de NAC réduisait les dommages tissulaires et améliorait la fonction hépatiquede faon plus efficace que la prise directe de glutathion.

De plus, chez les personnes en situation d’obésité ou diabétiques, la prise de N-acétylcystéine, conjointement au traitement classique par metformine, limiterait l’accumulation de graisse ou la fibrose caractéristiques. Elle pourrait même contribuer à réduire la résistance à l’insuline et, par le biais de la restauration des stocks de glutathion, à exercer une protection contre les complications circulatoires liées au diabète de type 2.

Elle est utilisée comme antidote dans les intoxications aiguës au paracétamol.

Propriétés anti-inflammatoires

Différentes études ont montré que la NAC est capable de réduire les niveaux de leucocytes et de cytokines et interleukines proinflammatoires, ainsi que ceux d’autres régulateurs de la réponse immunitaire, comme le nuclear factor kappa B (NF-kB).

Dans cette optique la NAC pourrait même contribuer à limiter l’évolution vers les formes graves de la Covid-19.

Propriétés cardiovasculaires

En cas de crise cardiaque, la NAC permettrait un rétablissement plus rapide et préviendrait d’éventuelles complications ultérieures. Chez les personnes diabétiques, elle limiterait également les lésions causées au muscle cardiaque par le stress oxydatif.

Propriétés anti-dégénératives

La NAC pourrait bénéficier à certaines maladies neurodégénératives telles qu’Alzheimer et Parkinson, en agissant directement au sein des mitochondries pour limiter le stress oxydatif. Des essais préliminaires menés auprès de personnes atteintes de Parkinson ont ainsi permis de constater qu’une supplémentation en NAC remontait effectivement les niveaux cérébraux de glutathion et pourrait améliorer la transmission synaptique.

De plus, la NAC pourrait aider à atténuer certains symptômes liés aux troubles psychiatriques tels que la dépression, les troubles bipolaires ou la schizophrénie (en parallèle des traitements préconisés).

Médicaments à base d'acétylcystéine

Médicaments fluidifiants des sécrétions

Les fluidifiants indiqués pour les affections ORL avec production de mucus, sont présentés en sachets, sirop, comprimés effervescents ou à sucer, et en gouttes nasales :

  • Les spécialités  (Mucomyst, Fluimucil, Exomuc, Solmucol, Mucolator, Mucothiol) sont vendues en pharmacie sans ordonnance et parfois en libre accès.
  • Un médicament particulier (Mucomyststendo 1 g /5 ml) en solution pour instillation locale endotrachéobronchique, est utilisé pour les soins des trachéotomisés.
  • Les posologies usuelles de l'acétylcystéine sont : 
    • pour un adulte ou un enfant de plus de 7 ans : 200 mg 3 fois par jour ;
    • pour un enfant de 2 à 7 ans : 200 mg 2 fois par jour.
  • Les fluidifiants à base d'acétylcystéine peuvent avoir des effets indésirables :
    • inconforts gastriques ou intestinaux, diarrhées, nausées et vomissements ;
    • réactions cutanées allergiques (éruption, démangeaison, urticaire).
  • Des précautions d'emploi sont recommandées en cas :
    • d'allergie aux composants ;
    • d'asthme aiguë (risque de bronchospasme) ;
    • d'ulcère gastrique ou duodénal.

À noter : depuis 2010, l'acétylcystéine est contre-indiquée chez le nourrisson de moins de 2 ans, en raison du risque de surencombrement bronchique, dû au fait que les nourrissons ne peuvent pas expectorer correctement.

Médicaments cicatrisants

Ce sont des collyres dosés à 5 % d'acétylcystéine (Euronac, Genac), utilisés pour favoriser la cicatrisation des ulcérations cornéennes d'origine traumatique.

Leur instillation se fait 4 à 5 fois par jour et la durée du traitement ne doit pas excéder 8 jours.

Médicaments utilisés comme antidote du paracétamol

Ce sont des médicaments utilisés par voie intraveineuse, en solution injectable pour perfusion (Hidonac 5 g/25 ml).

Ils sont réservés à l'usage hospitalier et à l'usage en situation d'urgence, dans l'intoxication aiguë par le paracétamol, lorsque l'administration orale de N-acétylcystéine est impossible. 

Compléments alimentaires à base d'acétylcystéine

L'acétylcystéine et la cystéine sont apportées à l'organisme par de nombreux aliments (ail, oignon, chou, viande, poisson, œuf, fromage...). 

Pourtant, une quantité importante de suppléments diététiques, contenant de fortes concentrations en acétylcystéine, sont vendus à travers le monde. Ils revendiquent un effet :

  • antioxydant ; 
  • protecteur du foie ;
  • détoxifiant ;
  • précurseur de glutathion ;
  • réduisant la toxicité des polluants (fumée, alcool, métaux lourds, médicaments) ;
  • réduisant la fatigue et facilitant la récupération ;
  • renforçant les défenses immunitaires.

Bon à savoir : les autorités de santé européennes ont estimé en 2012 que ces compléments alimentaires ne pouvaient pas prétendre augmenter la synthèse du glutathion, soutenir le système immunitaire, ni soutenir les fonctions détoxifiantes du foie. Ces mentions sont aujourd'hui interdites en Europe, pour les compléments alimentaires et les aliments contenant de l'acétylcystéine.

D'autres études et essais cliniques sont en cours pour confirmer de nouvelles indications à l’acétylcystéine (prévention du cancer colorectal et pulmonaire, ralentissement de la progression du sida, traitement de l'infertilité en cas de syndrome des ovaires polykystiques en réduisant l'épaisseur des kystes [elle pourrait aussi améliorer la qualité du sperme]...).

Posologie et précautions d'emploi de la NAC

Les compléments alimentaires à base de N-acétylcystéine se présentent généralement sous forme de gélules pour des doses proposées entre 600 à 2 400 mg/jour. Certaines vont néanmoins jusqu’à 4 000 mg/jour, voire plus. Pour rester prudent, et dans le cadre d’une supplémentation hors prescription médicale, il est préférable de s’en tenir à la fourchette 600-1 200 mg/jour en deux ou trois prises et en fonction de l'effet recherché.

Il existe très peu de conte-indications à la prise de NAC, seules les personnes qui prennent un traitement anti-coagulant doivent prendre des précautions car la NAC semble elle-même avoir une action anticoagulante.

Les éventuels effets indésirables ne se font ressentir qu'à doses massives (plus de 4 000 mg/jour) et il s'agit essentiellement de troubles gastro-intestinaux (gaz, diarrhée, nausées).

Ces pros peuvent vous aider