Papaver somniferum

Sommaire

Papaver somniferum est une plante très utile dans l'industrie pharmaceutique. Elle permet notamment la production de morphine, un analgésique efficace présent dans le latex des capsules. Cette substance très puissante provoque cependant des effets secondaires importants, et sa transformation permet de synthétiser l'héroïne, un stupéfiant illicite.

On vous dit tout !

Présentation du Papaver somniferum

Le Papaver somniferum est une plante herbacée annuelle de la famille des Papavéracées. On l'appelle aussi « pavot somnifère », « pavot à opium », ou encore « pavot des jardins ».

Il ressemble à un très gros coquelicot des champs. La fleur laisse place à une capsule, qui renferme de nombreuses graines. Selon les variétés, les pétales peuvent être blancs ou rouges.

Bon à savoir : le Papaver somniferum possède des propriétés pharmaceutiques très recherchées. Il est aussi cultivé comme plante d'ornement, ou pour la consommation de ses graines, qui servent aussi à la production d'une huile alimentaire.

Composés de Papaver somniferum pour l'industrie pharmaceutique

Les fruits du Papaver somniferum contiennent un latex qui sert à obtenir l'opium, une substance psychotrope et sédative. Il est surtout extrait de la variété « album », qui présente des pétales blancs.

Le latex est extrait par incision des capsules immatures. Celles-ci exsudent ce liquide blanc, qui brunit en se desséchant. Les capsules sont ensuite raclées afin de récupérer l'opium. Ce latex renferme des substances actives utiles dans l'industrie pharmaceutique : des alcaloïdes opiacées.

Les plus connues de ces substances sont :

  • la morphine, composant principal (10 à 15 %) du latex, qui a des propriétés analgésiques et narcotiques ;
  • la codéine, qui a des propriétés analgésiques (moins puissantes que celles de la morphine) et antitussives ;
  • la noscapine, aux propriétés antitussives ;
  • la papavérine, aux propriétés antispasmodiques.

Précision : la morphine sert également à synthétiser un stupéfiant illicite, l'héroïne, ou diacétylmorphine. L'opium extrait de Papaver somniferum sert aussi à traiter les diarrhées. La revue Prescrire (1er décembre 2022) précise toutefois que la teinture d'opium (Dropizal®), un cocktail de constituants du Papaver somniferum autorisée dans les diarrhées sévères, n'apporte pas d'avantage clinique par rapport au lopéramide (Imodium® ou autre) un opioïde commercialisé seul dans cette situation. Il est également utilisé en homéopathie.

Bon à savoir : suite à l'arrêté du 12 juillet 2017, les médicaments contenant de la codéine, du dextrométhorphane, de l'éthylmorphine ou de la noscapine sont désormais uniquement délivrés sur ordonnance.

Mode d'action de la morphine extraite du Papaver somniferum

Le Papaver somniferum est cultivé légalement dans plusieurs pays, dont la France, pour la production de morphine.

La morphine est utilisée pour calmer les douleurs des patients. On l'utilise aussi lors d'une anesthésie. Son dosage est contrôlé pour ne pas développer une dépendance.

La morphine agit directement sur le système nerveux. Elle se fixe sur les neurones grâce à des récepteurs appelés « récepteurs opiacées ». Elle prend ainsi la place des enképhalines, des substances produites par le corps pour réguler la douleur en l'inhibant.

Bon à savoir : une prise régulière ou trop importante de morphine induit une augmentation du nombre de récepteurs sur les neurones. Il est alors nécessaire d'augmenter les doses de morphine pour obtenir un effet. S'il y a suppression ou baisse brutale d'apport de morphine, les enképhalines, dont le nombre a diminué, ne sont plus assez nombreuses. Survient alors le syndrome de sevrage, dû à la dépendance créée.

Effets secondaires de l'opium, extrait de Papaver somniferum

Les effets secondaires de l'opium sont nombreux. Ils peuvent se traduire par :

  • des nausées et des vomissements ;
  • une dépendance en cas de traitement prolongé ;
  • des hallucinations ;
  • des vertiges et des tremblements ;
  • une constipation ;
  • une euphorie.

Pour en savoir plus :

  • Il existe plusieurs catégories de médicaments selon leurs effets. Zoom sur les analgésiques (ou antalgiques), les médicaments anti-douleur.
  • Utilisation des antalgiques pour la migraine : indications et conseils.
  • L'Agence Européenne du Médicament estime que le recours à la codéine pour les enfants doit être déconseillé en dessous de 12 ans.

Ces pros peuvent vous aider