IMAO

Sommaire

Pour traiter les dépressions, il y a plusieurs moyens et notamment les fameux antidépresseurs. Les IMAO, inhibiteurs de la monoamine oxydase, sont l’un des premiers moyens développés pour traiter la dépression.

De quoi s’agit-il exactement et quels sont leurs effets indésirables ? On vous en dit plus.

Qu’est-ce que les IMAO ?

Les IMAO empêchent la synthèse d’une enzyme appelée monoamine oxydase :

  • Celle-ci inhibe la dégradation des catécholamines (adrénaline, noradrénaline, sérotonine, etc.) en empêchant son action.
  • Les IMAO rendent donc disponible une plus grande quantité de sérotonine ou de noradrénaline.
  • Ces médicaments figurent parmi les premiers antidépresseurs développés dans les années 1950.

Sous leurs formes non-sélectives, ils ont de nombreux effets secondaires et surtout imposent une alimentation stricte. Ils sont de ce fait peu prescrits aujourd’hui. Il existe par contre des IMAO sélectifs (par opposition aux IMAO non-sélectifs) qui comptent moins d’effets indésirables : IMAO-A et IMAO-B.

Les monoamines sont des neurotransmetteurs, comme la sérotonine ou la noradrénaline, et sont impliqués dans le contrôle de l’humeur. La dépression est notamment associée à une baisse d’activité de la sérotonine.

Bon à savoir : il existe d’autres antidépresseurs, comme les tricycliques, le lithium ou encore les ISRS (inhibiteurs sélectifs de la re-capture de la sérotonine).

IMAO : dans quel cas en prendre ?

Les IMAO sont utilisés pour le traitement de la dépression :

  • Ils sont plus particulièrement utilisés contre les dépressions qui résistent aux antidépresseurs appelés tricycliques (dans ces cas, ce sont les IMAO-A que l’on utilise, ou les IMAO non-sélectifs).
  • On les utilise aussi pour traiter la maladie de Parkinson et les syndromes parkinsoniens (dans ce cas, on parle des IMAO-B).

À noter : le taux important d’échec au traitement antidépresseur pourrait être lié au fait que les traitements sont essentiellement orientés vers le système nerveux central et visent à compenser les déficits en neurotransmetteurs (sérotonine, noradrénaline et dopamine), mais sans tenir compte de l’origine de ce déficit (qui pourrait bien être une dysbiose intestinale, déséquilibre de la flore intestinale, selon plusieurs études)

Par contre, les IMAO sont contre-indiqués dans certains cas :

  • délire ;
  • état maniaque ;
  • antécédents d’accidents vasculaires cérébraux ;
  • problèmes hépatiques ;
  • ou encore en cas d’anesthésie générale.

À noter : aucun médicament ne doit être associé à la prise des IMAO. Il en est de même avec des boissons alcoolisées et certains aliments. Demandez conseil à votre médecin.

IMAO : quels sont les effets secondaires ?

La prise des IMAO est associée à la survenue d’effets indésirables. Citons notamment :

Pour toutes ces contre-indications et effets indésirables, les IMAO sont aujourd’hui utilisés de manière exceptionnelle.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider